Pratiques thérapeutiques

 

Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises raisons pour consulter un professionnel de la psychologie.

 

Faire la démarche de consulter…

Décider et faire la démarche d’aller « voir un psy », c’est avant tout décider d’aller voir un professionnel qui travaille avec l’humain. Cette décision peut être une nécessité ressentie pour traverser une étape difficile de sa vie, ou pour trouver un accompagnement à un changement bouleversant. A d’autres occasions, elle est plutôt en lien avec une envie de se connaître plus et surtout de se connaître mieux; c’est tout simplement vouloir prendre un temps pour se poser, y voir plus clair sur ses envies, doutes ou sentiments, et pouvoir s’exprimer librement sans la crainte d’un jugement.

Il n’y a alors pas, à proprement parler, de bonnes ou de mauvaises raisons pour consulter un psychologue. Par ailleurs, voir un « psy » ne signifie pas forcément non plus faire une psychothérapie. Il arrive que quelques consultations suffisent à éclaircir une situation délicate et difficile à comprendre. Parler tout simplement de ses souffrances peut permettre de dédramatiser et d’y voir plus clair.

 

Mon approche

Travailler avec un psychologue ou débuter une psychothérapie ne revient pas nécessairement à faire une psychanalyse, allongé sur un divan, auprès d’un professionnel qui ne vous répondra pas.

Suivre une psychothérapie, c’est d’abord vouloir travailler sur soi, améliorer sa façon de vivre, de ressentir et d’agir.  C’est  s’engager dans un processus de changement enrichissant et exigeant pour se sentir mieux avec soi-même.

L’approche que j’envisage est une démarche active qui engage le patient et le psychothérapeute à chercher une solution aux difficultés rencontrées.

Dans ce travail qui vise à se rencontrer en profondeur, les difficultés et souffrances du présent vont être explorées en lien avec leurs origines inconscientes : nous répétons sans cesse, sans nous en rendre compte parfois, les mêmes histoires douloureuses issues de notre passé.
En apaisant l’enfant blessé en nous, en apprenant à nous connaître et à nous accueillir tels que nous sommes, il est possible progressivement de mettre en place d’autres comportements conscients, qui ramènent le bien-être au quotidien.
Pour être épanoui et en bonne santé dans sa vie d’adulte, il est essentiel d’être en paix avec son enfance : c’est le principe de base de la psychothérapie analytique.

 

Notre première rencontre

Lors de la première rencontre, nous échangerons sur ce qui vous préoccupe et ce que je peux vous proposer.
La première consultation est avant tout un temps de rencontre. Elle n’est pas obligatoirement suivie d’une prise en charge. Si un suivi psychologique peut vous aider, alors il s’inscrira dans une régularité et dans un cadre bien précis que nous nous engagerons à respecter;
– la durée en est de 45 mn.
– le rythme des séances est hebdomadaire mais nous pourrons adapter cette périodicité à vos besoins.

- les séances non annulées 48 heures à l’avance sont dues.
– la durée du travail reste sous votre responsabilité et c’est vous qui décidez d’y mettre un terme. L’idéal est d’en parler ensemble.
– suspendre son travail ne ferme pas ma porte à une demande ultérieure.
Ma pratique sera différente en fonction de la demande et de la personne que je rencontre, qu’il s’agisse d’adultes, d’adolescents ou d’enfants.

 

Pour davantage d’informations, n’hésitez pas à me contacter.